PREVISIONS

PREVISIONS

A LA DÉCOUVERTE DES OPPORTUNITÉS DE LA 2ème EDITION DU SALON DES BANQUES ET PME DE l’UEMOA A BAMAKO

Du 13 au 16 octobre 2016 au Parc des Expositions de Bamako au Mali, la 2ème édition du Salon des banques et des PME de l’UEMOA s’est tenue après la 1ère édition tenue à Ouagadougou en 2015. Cette 2ème édition placée sous le parrainage de Monsieur Konimba SIDIBE, Ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé du Mali a connu la participation des experts, des entreprises (Banques et PME), des organisations diplomatiques et des particuliers de l’espace UEMOA et de l’étranger.

 

SAM_1287.JPG

Vue des officiels

 

A la cérémonie d’ouverture du Salon, le Président du Comité d’Organisation, Hermann Y. NAGALO (à gauche) nous confie à travers son mot de bienvenu que « le succès est un mauvais élève ». En prélude à l’ouverture officielle du Salon par le Parrain, sont intervenus le Secrétaire Général de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali ; l’Ambassadrice du Danemark au Mali et le Président du Comité des Experts, Justin Damo BARRO.  A la suite de la cérémonie d’ouverture, trois panels ont permis de discuter autour du thème central du Salon : « La PME dans l’UEMOA face aux exigences de compétitivité mondiale ».

 

Du premier panel sur les « défis de développement des pays de l’Union et solutions innovantes des PME » modéré par Justin Damo BARRO ;  Dr Gaoussou SYLLA, Conseiller technique du Parrain ; Dr Abdoulaye Niang et Mohamed Ali Niang de Malô S.A.R.L. ; Bertin DAKOUO de Fété Impact Development ; Clotaire ALLEGRA, DG de la Fédération Nationale des Sociétés Coopératives de Vivriers de Côte d’Ivoire et Issouf TRAORE, DG de SONATAM Mali ont apporté leurs contributions dans un premier temps. Il ressort qu’il est nécessaire de légiférer sur les PME dans l’UEMOA, tout en renforçant leur dispositif de gestion. La banque classique actuelle ne serait pas adaptée au financement de l’agriculture. Il a été déploré la disparition des banques agricoles.

 

SAM_1283.JPG

Vue de participants

 

Dans un 2ème temps, il est ressorti des interventions de Wangnin ZERBO, Coordonnateur du Projet TIC A TOUGAN au Burkina Faso ; de représentants de la Chambre de commerce du Togo et du Niger, de Abdoulaye TOURE de la Cellule technique des réformes du climat des Affaires au Mali, du Groupe des PTF l’existence d’un ensemble de structures de financement externes alors qu’on a tendance à négliger la formation technique et professionnel. Des opportunités d’investissement existent au Togo et au Niger. Pour le Mali, des reformes sont toujours en cours pour l’amélioration du climat des affaires.

 

Les échanges à travers les panels ont été ponctués de visites des stands des Banques et des PME qui exposent leur savoir-faire et innovations.

 

IMG_8646.JPGIMG_8655.JPG

                                                                                   Lauréat du Trophée des Stands, édition 2016

 

La deuxième journée du salon a été consacrée à l’animation d’un deuxième et d’un troisième panel. Alors, le 2ème panel modéré par Ibrahim Bocar BA, ex-Commissaire en charge de la macro-économie de la CEDEAO a porté sur le « nouveau dispositif de financement des PME dans l’UMOA : contraintes et opportunités ». Pour ce faire, Hermann NAGALO, Président du Comité d’Organisation du Salon et Conseiller d’entreprise nous a fait comprendre que trois pays n’ont pas encore ratifié la charte de la PME dans l’UEMOA dont le Mali et le Burkina Faso. Les besoins fondamentaux pour une PME restent le financement, le fonctionnement et les conseils. NAGALO souligne, sur la base de cas pratiques, que la banque apparaissant comme la première source de financement peut elle-même être le fossoyeur des PME  et que 80 % des entreprises créées n’atteignent pas trois années. Madame DIARRA de la BCEAO Mali est revenu sur le dispositif de soutien de financement des PME. Les divergences d’appréhension de la PME au sein des banques restent la principale cause de dysfonctionnement de ce dispositif. La création des Bureaux d’information sur le crédit émane de ce dispositif.

 

A ce panel deux stratégies de finance alternative, à savoir le crowdfunding et la finance islamique ont été développées respectivement par Julien Achille AGBE, Directeur Général de EIC Corporation, Côte d’Ivoire et Issa COMPAORE, Directeur du Groupe IST. Ils montrent qu’en Afrique le crowdfunding est embryonnaire. La finance islamique repose sur cinq principes essentiels dont trois principes de restriction (i) l’interdiction de l’intérêt ; (ii) l’interdiction de l’incertitude et de la spéculation  et (iii) ne pas financer des activités illicites et deux principes d’autorisation (iv) partager les pertes et profits ; (v) adosser les investissements à des actifs tangibles. Dans l’UEMOA, des banques au Burkina Faso, au Niger et au Sénégal expérimentent déjà certains produits de la finance islamique. 

Un cadre règlementaire de la finance islamique devra voir le jour dans l’espace UEMOA.

 

Un tour au Salon des stands

SAM_1473.JPGIMG_8756.JPG

BNDA et AJA Mali, respectivement lauréats du trophée des banques et des stands, édition 2016

 

La suite du deuxième panel a fait l’objet de trois communications, dont celle de Souleymane WAIGALO, Directeur commercial de la BNDA Mali, de l’AFP-PME Burkina et de Boukary OUEDRAOGO, Directeur Commercial de la RTB. Ainsi, la Banque Nationale de Développement Agricole au Mali est l’une des rares banques publiques existantes en Afrique de l’Ouest dédiée à l’agriculture. L’AFP-PME Burkina a présenté une gamme de produits financiers offerts aux PME. Quant au Directeur Commercial de la RTB, il a indiqué qu’une vitrine pour les PME devra avoir le jour sur les chaînes de la télévision nationale.

 

Sous la modération de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Aboudou Touré Cheaka Représentant Spécial du Président de la Commission de la CEDEAO au Mali, le troisième panel a été consacré à la « Qualité et normalisation des produits et services des PME : état des lieux et enjeux pour la compétitivité ».

 

D’emblée Jean François YOMAN, facilitateur d’export-import et Calvin TCHATCHOUA, Directeur de Ramses Consulting and Associate ont indiqué des stratégies pour l’internationalisation des PME. Le faible développement du numérique ressort comme une contrainte majeure au-delà duquel il faudra un changement de mentalité.

 

SAM_1359.JPGVue de participants

 

Les communications de Abdoulaye SIRY, doctorant à l’Université Ouaga II, Laboratoire d’Analyse et de Politique Economiques et de Son Excellence Monsieur Ibrahim Bocar BA ont ouvert un débat passionnant sur les risques et opportunités liés à l’application des Accords de Partenariat Economique (APE) entre l’Union Européenne et l’Afrique de l’Ouest. De toute évidence, les PME devront payer le prix en cas d’application effective des APE au niveau régional. Les relations commerciales croissantes de la chine avec l’Afrique de l’Ouest et la résistance du Nigéria et de la Gambie pourraient entraver la ratification des APE régionaux. En plus Alfred BAMA, expert OHADA est revenu sur la faiblesse de la législation sur les PME dans l’espace OHADA.

 

Au-delà, l’Agence Malienne de Normalisation (AMANORM) et ALLIANZ mali certifié ISO 9001 version 2015 ont exposé les procédures de normalisation des produits et services ainsi que les avantages y afférents.

 

Des Trophées du Salon

Des trophées ont été décernés aux banques et PME les plus méritantes à l’issue de cette deuxième édition du salon. Ainsi, sur la base d’un certain nombre de critères, Ecobank, la BNDA mali et la Banque Internationale du Mali (BIM) ont remporté respectivement par ordre de mérite le trophée des Banques. Le trophée Tiemoko Marc GARANGO est revenu au PDG de Coris Banque International, Monsieur Idrissa NASSA.

Des différents pays de l’UEMOA, des trophées ont été décernés à des Managers de PME et à des stands qui ont exposé au Salon. Lassina Bamba  de la Fondation Kamalpha au titre de Manger de PME et le Centre Apicole Djiguiya exposant dans la catégorie agroalimentaire venant du Burkina Faso ont remporté chacun un trophée.

 

Par ailleurs des trophées spéciaux ont été décernés avec un trophée d’honneur qui est revenu à Monsieur Konimba SIDIBE, Ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur Privé du Mali.

 

Par Abdoulaye SIRY

 

Liens utiles

//www.salonpmeuemoa.com/

 

Web TV



18/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres