PREVISIONS

PREVISIONS

OPPORTUNITES POUR LES PME ET LES BANQUES DE L’UEMOA

SALON_DES_BANQUES_ET_PME_DE_L'UEMOA.png

Le salon des banques et des Petites et Moyenne Entreprises (PME) de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), dans sa première édition du 21 au 24 octobre 2015 à Ouagadougou, a rassemblé des experts, des professionnels et cadres de banque, des PME et PMI, des chercheurs et étudiants.

 

Trois panels ont permis d’animer ce salon sous le thème : « La PME, moteur de croissance de l’UEMOA ». Dans une conférence inaugurale, Justin Damo BARRO ancien Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), a démontré l’importance de ce thème en donnant les grandes lignes à développer lors des trois panels.

 

Ainsi le premier panel s’est penché sur l’ « accès des PME au financement et au marché communautaire ». Six communications ont fait l’objet de ce panel.

Une première communication d’Olivier NOUKPOKINNOU aborde la problématique du financement bancaire des entreprises sociales. Comment faire en sorte que les banques aient un intérêt à financer des entreprises à vocation sociale ? Les débats ont tournés autour de la nécessaire réconciliation des fonctions objectifs des banques et celles des entreprises sociales le plus souvent divergentes.

 

La problématique de financement des PME agricoles au Burkina est abordée dans la communication de Lydie SANON. Les PME agricoles faisant face à des risques majeurs devront optimiser leur mécanisme de financement selon le schéma suivant :

OPTIMISATION_FINANCE_PME_AGRICOLES.png

Ce mécanisme participe au partage des risques et à une inclusion financière des PME agricoles.

L’accès des femmes entrepreneurs aux sources formelles de financement, est jugé problématique au Burkina Faso, dans une communication de Mme Pauline SODRE/COMPAORE.

 

Drs Han-Madou ILBOUDO, dans sa communication, a développé une série de produits de la finance islamique jugés adaptés au financement des PME dans l’UEMOA. Un des produits présentés est déjà en cours d’application dans certaines banques au Burkina : il s’agit, par exemple, de Coris Baraka de Coris Bank International.

 

Les deux dernières communications du premier panel ont porté sur les opportunités à saisir et l’intérêt pour les PME à s’ouvrir à l’internationale à travers la Chambre Internationale pour le Conseil et la Promotion des Entreprises et les différents fonds et sociétés de garantie comme la SOFIGIB et le Syndicat National des Commerçant au Burkina Faso.

 

Le deuxième panel s’est focalisé sur la « gouvernance et les meilleurs pratiques des PME ». Quatre communications axées sur ce thème ont permis de montrer les aspects de la gouvernance à travers la motivation des employés des PME, la prise en compte du genre et les meilleurs pratiques en matière de préparation de business plans.

 

Le troisième et dernier panel  s’est intéressé à la « responsabilité sociale des PME », à la «Prévention et résolution des crises » et à la « croissance économique et création d’emploi »

La première communication de ce dernier panel a essentiellement mis l’accent sur « le rôle social de la PME » et s’inscrit dans la même logique que la première communication du premier panel.

 

Deux principaux risques auxquels les PME sont couramment exposées ont été évoqués. D’abord, le Centre d’Arbitrage, de Médiation et de Conciliation de Ouagadougou (CAMC-O) s’est focalisé sur la problématique de la gestion des conflits d’intérêt et des litiges dont les PME font face. Le Centre a présenté un ensemble d’astuces et des techniques d’arbitrage et de médiation dans le management des conflits et litiges.

 

Ensuite, les problèmes énergétiques ont été abordés à travers la présentation d’une étude du Laboratoire d’analyse et de Politique Economiques (LAPE). Sous la direction du Professeur Idrissa M. OUEDRAOGO, l’étude révèle un paradoxe selon lequel la durée de délestage impact positivement la productivité des PME du Burkina Faso. Ce résultat, confirmé par d’autres chercheurs, pourrait s’expliqué selon l’étude par le fait que les PME développent des solutions alternatives moins couteuses en cas de délestages prolongés.

 

En somme ce salon a été un véritable cadre d’échange d’expériences (succes story).

Liens utiles : //www.salonpmeuemoa.com/

                        //www.burkinapmepmi.com

 

Abdoulaye SIRY



26/10/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres