PREVISIONS

PREVISIONS

NIGER: L'IRRIGATION A DISTANCE GÉRÉE PAR UN TÉLÉPHONE PORTABLE

L’Afrique ne manque pas d’eau, elle dispose d’importantes ressources naturelles. En revanche, le continent n’utilise que 7% de son potentiel en énergie hydraulique. En cause ? Le manque d’infrastructures de distribution et d’assainissement, essentiels pour une meilleure gestion de l’eau. Au Niger, une entreprise sociale Tech-innov a développé un système de télé-irrigation piloté à distance. Son but ? Permettre aux agriculteurs d’activer l’arrosage de leurs exploitations agricoles de n’importe où…

 

 

L’idée de la télé-Irrigation commence à germer chez Abdou Maman en 2010. L’homme, créateur nigérien de Tech-innov cherche un moyen pour conduire à distance le système d’irrigation d’une exploitation agricole, et ce quelque soit sa position géographique et le temps. À partir d’un téléphone mobile et du solaire, suivant une distribution intelligente de l’eau (besoins, quantité, temps, type spéculation), enclencher l’arrosage… Il en réalise un premier prototype en 2011.

 

Après des nuits d’essais et de bricolage, il tient sa télé-irrigation. Le procédé technologique permet, en outre, de collecter et diffuser en temps réel les données météorologiques et hydrologiques : température, taux d’humidité du sol, pluviométrie, radiation solaire, vitesse du vent. Complété par un système de stockage des données, il est possible aussi d’obtenir la traçabilité des données climatiques d’une zone, sur plusieurs années. L’agriculteur a alors toutes les informations pour parer aux besoins en eau de son exploitation, quelques soient les conditions climatiques et quelque soit sa position dans le monde.

 

Aider les exclus de la technologie

 

Les exploitants gagnent du temps et de l’énergie. Fini l’arrosage manuel des terres cultivées… en effet agriculteurs, maraîchers ou éleveurs utilisent ce gain de temps à d’autres activités : gérer le bétail pour certains, défricher de nouveaux terrains boisés, développer leurs produits et donc leur commerce.

Le système leur permet d’augmenter la superficie irrigable, d’accroître la production, leurs revenus et maîtriser la consommation d’eau. Cela contribue à la réduction de la pauvreté mais aussi à la réduction de gaz à effet de serre par la substitution de l’énergie thermique avec l’énergie renouvelable.

 

Le concept est révolutionnaire : l’association du soleil, ressource inépuisable et disponible toute l’année au Niger et le téléphone, dont le taux de pénétration en Afrique explose (près de 80% et crée du trafic chez les opérateurs de téléphonie mobile) sont au cœur du fonctionnement de la télé-irrigation. L’agriculture et les zones rurales du pays sont bien rentrées dans l’ère digitale. Même si le matériel reste cher pour de petits exploitants : compter environ 4 000 euros pour l’équipement (panneaux solaires, pompe, moyens d’irrigation), un réel budget…

 

Créé en février 2013, l’entreprise emploie actuellement une douzaine de personnes. Elle a par ailleurs reçu des prix prestigieux : la Médaille au Salon des Inventions à Genève, Grand Prix Mondial Hassan II pour l’Eau en avril 2015 ou encore le 3ème Prix de la Jeune Entreprise Africaine au New York Forum Africa. Abdou Maman, l’informaticien nigérien espère maintenant s’établir dans d’autres pays comme le Mali ou le Burkina… Reste à trouver des partenaires financiers pour développer son entreprise.

 

Sources: 

djouman.com

Burkinapmepmi.com

 

 

 

 



22/09/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 67 autres membres