e-PREVISIONS

e-PREVISIONS

EVENEMENTS


RÉSEAU THINK THANK DE L'UEMOA: LE 2ème SÉMINAIRE DE VALORISATION DES RÉSULTATS DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES A COTONOU DU 22 AU 26 OCTOBRE 2018

Le 2ème Séminaire de valorisation des résultats de recherche et de développement des compétences du Réseau Think Thank UEMOA a démarré ce lundi 22 octobre 2018 à Cotonou au Benin et ce, jusqu’au 26 octobre. Les évolutions et les perspectives du réseau ont été, d’abord, présentées aux participants. Ce séminaire est l’occasion pour les participants de présenter et de murir leurs réflexions sur les problématiques de développement de l’Union.


 

Photo de famille

 

Du financement des économies, des infrastructures économiques, et de la paix et de la sécurité, telles sont les thématiques au centre des réflexions abordées dans ce séminaire.


Personnes ressources

Les thématiques du séminaire ont été modérée par des personnes ressources telles que le Professeur John IGUE du Laboratoire d’Analyse Régionale et d’Expertise Sociale (LARES), Amadou TCHAMBOU, Directeur de l’Enseignement Supérieur de l’UEMOA, le Docteur Fatou CISSE du Consortium pour la Recherche Économique et Sociale (CRES), le Docteur BOUAFFON Yapo N’Dia Victor du Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales et le Professeur AFOUDA Servais du LARES. Ces modérateurs ont été accompagnés par des rapporteurs issus des différents centres de recherche dont le Docteur Romuald KINDA du Centre d’Etudes de Documentation et de Recherche Economique et Sociale (CEDRES), le Docteur Souleymane DIARRA de l’UEMOA et le Docteur Cheik O. BA de l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR).



Formation et perspectives

Du renforcement des compétences du réseau, les participants bénéficieront des applications sur les techniques d’analyse quantitative, des expériences pratiques de valorisation des résultats de recherche et comment mener à bien un projet de recherche.

Des réunions restreintes du Comité exécutif du réseau devront permettre la validation de nouveaux membres et de ficeler le projet de création de la revue de la Commission de l’UEMOA.

 

Par A. SIRY

Participant

 


22/10/2018
2 Poster un commentaire

4ème EDITION DU SALON DES BANQUE ET PME DE L’UEMOA (SBPME), LE RENDEZ-VOUS ANNUEL DES PME DE L’UEMOA ET D’AILLEURS

BOBO-DIOULASSO, CAPITALE ECONOMIQUE DU BURKINA FASO, LE CARREFOUR DES PME DE L’UEMOA


 Le Réseau BURKINAPMEPMI, en partenariat avec l’Agence de Financement et de Promotion des PME (AFPPME) et le Cercle OHADA du Burkina Faso, organise, du 8 au 11 novembre 2018, la 4ème édition du Salon des Banques & PME de l’UEMOA, sous le Patronage du Ministre du commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat et le Parrainage du Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes.

 

 

Cette rencontre annuelle tournante dans l’UEMOA a pour thème : « La PME dans l’UEMOA à l’ère du numérique ». Elle permettra d’aborder « l’Accompagnement, la Transformation, le Financement et la Promotion des PME & Startups », qui feront sans nul doute, l’Afrique de demain. Durant 4 jours, 3000 visiteurs, dont 300 Managers de PME & Startup, 200 exposants, 150 experts, des investisseurs et des caravaniers venus de l’espace UEMOA et d’autres pays invités, échangeront autour des activités suivantes :

 

  • Journée Thématique (conférence, Panels, Formation aux Managers),
  • SME Networking(cocktail de présentation de solutions innovantes, meilleures pratiques,)
  • Carrefour des PME (Rencontres BtoB, Exposition, Solutions innovantes),
  • Innovative Projects (les PME présentent leurs projets aux investisseurs),
  • PME Awards, une soirée de récompenses des Managers et des Partenaires,
  • Guichet emplois & COACHING de créateurs,
  • Caravane des PME de l’UEMOA

 

SBPME, LE RENDEZ-VOUS ANNUEL DES PME DE L’UEMOA ET D’AILLEURS


Le Salon est le premier rendez-vous annuel des Micro, Petites et Moyennes Entreprises et Industries et startups de la zone UEMOA. Il connait également la participation des Banques, institutions de Microfinance, Etablissements de crédit-bail, sociétés d’Assurances, Fonds de financement, Business Angels, Agences spécialisées, medias professionnels, Associations professionnelles, Structures d’accompagnement, Ministères en charge des PME, Grandes entreprises aussi bien de l’UEMOA que d’ailleurs.

 

Après la 1ère édition à Ouagadougou en 2015 tenue sous le thème : La PME, moteur de croissance de l’UEMOA, la 2ème édition à Bamako en 2016 qui a eu pour thème : La PME dans l’UEMOA face aux exigences de compétitivité mondiale et la 3ème édition à Niamey en 2017 qui a traité du thème : Climat des affaires dans l’UEMOA : quelles réformes pour des PME innovantes et performantes), c’est à Bobo-Dioulasso, la capitale économique du Burkina Faso, que se tiendra du 08 au 11 novembre 2018, la 4ème édition du Salon des Banques & PME de l’UEMOA, sous le thème « la PME dans l’UEMOA à l’ère du numérique ».

 

Le Salon des Banques & PME de l’UEMOA constitue pour les PME, un cadre de plaidoyer afin d’apporter des réponses adéquates à l’Accompagnement, la Transformation, la Promotion, la Gouvernance des PME, l’Accès aux marchés et au Financement, etc. En outre, l’organisation de ce salon contribue aux efforts des Etats et des Partenaires, pour doter la PME d’un environnement favorable à son développement.

 

Quant à la présente édition du Salon, elle offre l’occasion aux PME d’échanger sur leurs contraintes, de partager les meilleures pratiques et les solutions innovantes pour leur transformation en amont, afin de détecter leurs besoins et choisir les bons outils. Ce sera également le cadre pour tous les autres partenaires de partager leurs expériences du numérique, afin de bâtir des PME performantes et compétitives à l’ère du numérique.

 

RELEVER LE DEFIS DE LA TRANSFORMATION DES PME A L’ERE DU NUMERIQUE


Le thème de la 4ème édition du Salon des Banques & PME de l’UEMOA permettra d’aborder « l’Accompagnement, la Transformation, le Financement et la Promotion des PME & Startups », qui feront sans nul doute, l’Afrique de demain. L’objectif principal est « identifier les défis de la transformation numérique des PME ».  Il traitera des sous-thèmes suivants :

  • Opportunités & Contraintes de la transformation digitale des PME de l’UEMOA (Panel 1).;
  • Accompagnement & Financement des PME dans l’UEMOA à l’ère du numérique (Panel 2).;
  • Solutions innovantes - Bonnes pratiques et Promotion de produits locaux (Panel-cocktail-networking).

 

En effet, la révolution numérique constitue, un tournant important pour les PME et Startups, qu’elles soient actives (productrice de services numériques) ou passives (consommatrice de services numériques). Les tendances technologiques des prochaines années doivent aider à positionner les PME de l’UEMOA dans une économie qui va de plus en plus vite. De plus, pour gagner en agilité, en compétitivité, en innovation afin de rester leader, les PME doivent anticiper et franchir le virage. Malgré l’évidence du retard accusé par les PME dans ce domaine, tous secteurs confondus, les défis de la transformation numérique nécessitent pour elles, d’importants investissements, des transformations et une nouvelle organisation.

 

Comme les précédentes éditions, le 4ème Salon des Banques & PME de l’UEMOA adoptera une approche scientifique permettant aux acteurs de partager leurs expériences et de réfléchir sur les problématiques énoncées,

L’approche pratique quant à elle, permettra aux acteurs de se rencontrer, de tisser des partenariats d’affaires à cet effet et de partager leurs solutions innovantes et les meilleures pratiques.

 

 

En rappel, le Salon des Banques & PME de l’UEMOA est une initiative des PME elles-mêmes, débutée au Burkina Faso à travers Burkinapmepmi.com, après avoir organisé trois (3) éditions des « Trophées des banques et établissements financiers des PME » (www.tropheebanquedespmepmi.com). Il est le rendez-vous des Micros, Petites et Moyennes Entreprises et Industries (PME et startups) de la zone UEMOA, qui ont déjà en commun la monnaie, la langue, la culture et surtout des politiques économiques.

 

S’inscrire en ligne :

 

Suivre le salon :

 


29/08/2018
0 Poster un commentaire

31 AOUT JOURNEE MONDIALE DU BLOG: L'ASSOCIATION DES BLOGUEURS DU BURKINA A KOUBRI POUR LA CÉLÉBRATION

Le 31 Août de chaque année les blogueurs du monde célèbre la journée mondiale du blog.  Le blog est un site internet personnel accessible à tous les internautes, que le créateur décore, anime et gère à sa façon. Alors que certains s’en servent pour donner leur avis sur l’actualité ou partager leurs passions, d’autres racontent leur vie, leurs expériences, leurs émotions, faisant de leur blog un vrai journal intime interactif, un carnet de bord de vie. Il existe environ 120 000 000 de blogueurs à travers le monde.

Cette communauté au Burkina n’est pas en marge de cette célébration. En effet elle est une aubaine pour les blogueurs du Burkina Faso d’échanger et de se renforcer et améliorer la présence des blogueurs. 

En marge de cette célébration, l’Association des Blogueurs du Burkina (ABB) et ses partenaires organisent une journée d’échange le Samedi 1er Septembre 2018  à l’hôtel ‘’Les alizés’’ dans la commune de Koubri.

 

Copyright ABB

 

 


29/08/2018
0 Poster un commentaire

SEDECO 2018: LA 12ème EDITION SE TIENT DU 25 AU 29 JUIN 2018 A OUAGADOUGOU DANS LA SALLE DE CONFÉRENCES DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA COOPÉRATION (DGCOOP)

La SEDECO 2018, sous le thème « Energies renouvelables : enjeux et défis pour l’Afrique » se tiendra chaque jour, du lundi 25 au vendredi 29 juin 2018 de 18h00 à 20h30 dans la salle de conférences de la Direction Générale de la Coopération (DGCOOP) à Ouagadougou au Burkina Faso. La SEDECO se veut un événement national et international grand public de référence en matière de réflexion sur les grandes questions économiques et du développement du moment. Elle vise à rendre plus accessible, plus compréhensible, l’analyse économique aux yeux du grand public, sans la dénaturer.                                                                    

L’Afrique est fortement dépendante des importations d’hydrocarbures à la fois pour le transport et la production d’énergie motrice et électrique nécessaire aux diverses activités économiques. Avec un prix de baril qui ne cesse de croitre sur le long terme, une croissance

démographique forte, un développement des activités économiques du continent qui alimentent l’accroissement soutenu de la demande d’énergie, la forte dépendance du continent envers les hydrocarbures comporte plusieurs conséquences néfastes pour son économie. En effet, elle comporte le risque d’une dégradation soutenue de la balance commerciale, d’une non maitrise des prix des importations de produits énergétiques, d’une inflation générale importée et d’une accumulation continue des gaz à effet de serre liée aux émissions de CO2. L’accroissement des coûts de l’énergie est de nature à réduire structurellement la compétitivité et le développement de certaines activités économiques du continent composé majoritairement de pays importateurs.

 

Au plan social, l’accès à l’énergie durable permet de développer et de moderniser les services sociaux de base notamment la santé, l’éducation, l’approvisionnement en eau potable. Il permet aussi de développer des activités productrices qui sont liées à la valorisation et la transformation des produits agropastoraux à destination des marchés urbains.

 

 

Environ 53 % de la population africaine dépend de la biomasse pour la cuisine, le chauffage et le séchage. De toutes les sources énergétiques, l'Afrique consomme principalement le pétrole, qui représente environ 42 % de sa consommation énergétique totale, suivi par ordre d’importance, par le gaz, le charbon, l'hydroélectricité, les énergies renouvelables et le nucléaire. Par ailleurs, plus de la moitié de la population africaine a un taux d’électrification de moins de 20%. Ce continent n’émet quasiment pas de CO2 par rapport aux pays développés mais est enrevanche victime des conséquences du dérèglement climatique. L’Afrique est victime à la fois d’un faible accès à l’énergie et des conséquences du changement climatique. Le continent fait donc face à un défi important qui est de rendre accessible à tous l’énergie propre et durable, qui du reste s’inscrit dans les nombreux accords sur le climat. Il est alors important d’explorer les voies et moyens par lesquels le continent peut définir les stratégies de développement souhaitées à long terme pour le secteur dans les perspectives d’une transition énergétique. Cette année, dans le cadre de la Semaine du Débat Economique (SEDECO), le Centre d’Etude, de Documentation et de Recherche Economique et Sociale (CEDRES) initie un débat ouvert et prospectif fondé sur les expériences de différentes catégories d’acteurs regroupant les chercheurs, décideurs publics et privés, partenaires au développement, Organisations de la Société Civile autour du thème : « Energies renouvelables : enjeux et défis pour l’Afrique ».

 

2. Objectifs de la SEDECO

 

A travers la Semaine du Débat Economique, le CEDRES vise entre autres, les objectifs

généraux suivants :

  • créer un événement national et international grand public de référence en matière de réflexion sur les grandes questions économiques et du développement du moment ;
  • favoriser un débat économique de qualité réunissant, autour de questions actuelles, tous les acteurs du monde économique ;
  • impliquer l’ensemble des acteurs économiques dans le déroulement de la semaine : économistes professionnels, chercheurs, décideurs, praticiens, enseignants, médias, entrepreneurs, collectivités locales et régionales, producteurs, étudiants et lycéens, membres d’associations et grand public ;
  • rendre plus accessible, plus compréhensible, l’analyse économique aux yeux du grand public, sans la dénaturer ;
  • articuler la semaine du débat économique avec la mise en place d’un Portail de l’économie afin d’assurer une diffusion de la connaissance économique en continu ;
  • créer à terme un forum de discussion sur les questions fondamentales du développement économique du Burkina Faso.

De façon spécifique, il s’agit au cours de cette SEDECO 2018 de :

  • mettre en exergue les liens tant théoriques qu’empiriques la transition énergétique pour le continent ;
  • identifier et analyser les changements structurels à opérer dans les secteurs classiques (primaire, secondaire et tertiaire) pour une transition énergétique;
  • analyser le rôle des acteurs à travers la gouvernance (Etat, Secteur privé, Société civile) pour une transition énergétique réussie ;
  • analyser effets et impacts sur le plan des émissions polluantes d’une transition énergétique ;
  • évaluer les gains économiques attendus d’une transformation structurelle du système énergétique en Afrique.

Ces objectifs spécifiques seront traités par des personnes ressources clés, des praticiens du domaine en vue de poser le socle de bonnes performances économiques pour le continent.

 

3. Sous thèmes

 

Sous thème 1 : Théorie et politique énergétique

  • Liens théoriques énergie renouvelable et développement : théories, modèles, etc.
  • Réformes de la gouvernance en faveur de la transition énergétique : gouvernances politique, économique, administrative

Sous thème 2 : Potentiel et efficacité énergétique pour l’activité économique

  • Agriculture et énergie renouvelable
  • Energie renouvelable pour l’industrie et l’entreprenariat
  • Energie renouvelable et économie des services : état des lieux et potentiel

Sous thème 3 : Energies renouvelables éducation formation emploi et recherche

  • Etat des lieux de la formation professionnelle en ENR (solaire, Biogaz, hydraulique, Biomasse, éolienne, etc.)
  • Opportunités des formations en ENR
  • Recherche et innovation en ENR
  • Emplois verts

Sous thème 4 : Défis et perspectives

  • Réformes
  • Sécurité de l’offre énergétique
  • Transition énergétique

Sous thème 5 : Transformation structurelle du secteur de l’énergie au Burkina Faso

  • Panel (Gouvernement, secteur privé, société civile) ;

 

Adresses: www.cedres.bf

lecourriercedres@univ-ouaga2.bf ; lecourriercedres@gmail.com; sayouba_oued@yahoo.fr.

Pour toute autre information, contacter M. Sayouba OUEDRAOGO, au CEDRES au tél. : (00226) 70 19 15 12 ou (00226) 25 33 16 36.

 


18/06/2018
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser